Les Arlésiennes et les Razetteurs

Le dimanche 6 juin 2021, c’est le jour de la réouverture des courses de razetteurs à Sainte Marie de la Mer ! Après la longue période de la Covid qui a empêché le déroulement de ces courses pendant un an, ces courses de taureaux sont un véritable rendez-vous camarguais. A cette heure de fête, la tradition est ravivée de ses plus belles couleurs et de ses tissus moirés. Les arlésiennes se pavanent sur la plage en attendant l’ouverture des arènes, la fanfare locale aux écussons de la ville et de la Camargue claironne les festivités et ouvre le bal. L’entrée dans l’arène se déroule dans une scénographie où arlésiennes et razetteurs se mêlent dans la formation d’une allée centrale.

Le taureau, une fois entré dans l’arène, reste seul pendant une minute. Le temps de se repérer et de prendre connaissance des lieux.

Les règles de ces courses sont bien définies et connus des nombreux habitués qui n’hésitent à venir de Béziers ou d’ailleurs pour pouvoir y assister ! Très éloignée de la corrida où le taureau connaît une fin tragique, les courses de razetteurs sont considérées comme un jeu sportif et inoffensif pour la bête. Il y a six razetteurs dans l’arène accompagnés de huit guardian qui les aident à diriger le taureau et à faire diversion si celui-ci est trop excité. Sous l’œil attentif des membres du jury, les razetteurs doivent d’abord poser la main sur la tête du taureau, ensuite ils doivent enlever les pompons installés de chaque côté des oreilles puis, et c’est là que commence réellement les difficultés, ils doivent couper chacune des cordelettes attachées à la base des cornes du taureau à l'aide de leur rasoir. Celui qui coupe la dernière remporte le prix. Pendant la course, Nadine, 60 ans crie à Gaby de ne pas se laisser faire ! Il a déjà bien « démarmailler le taureau » ! C’est à lui que revient de razetter la dernière cordelette avec son rasoir ! Elle fulmine de sa timidité et du fait qu’il va se faire rafler le prix alors qu’il a fait le plus gros travail en amont. Un razetteur peu gagner entre 600 et 1200 euros dans une course en fonction de ses performances. Nul n’ignore la dangerosité de ce sport. Certains y assiste depuis leur enfance et idolâtre le taureau symbole de leur culture et de leur identité. Nadine porte des boucles d’oreilles à tête de taureau et en pendentif la croix de Camargue quand d’autres portent une chemise ou un teeshirt avec à têtes de taureaux.